Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
uneviedeturfiste.overblog.com

Petit turfiste qui aime se faire peur.

Grand écrivain, le turfiste Christophe Donner est un mauvais perdant

Publié le 29 Janvier 2013

J'ai pris beaucoup de plaisir à lire son roman "A quoi jouent les hommes", j'ai apprécié sa chronique dans Le Point sur le retour de Jean-Michel Bazire après son accident vasculaire cérébral mais, là, il a exagéré. Dans un nouveau billet publié par l'hebdomadaire, il a a mis tout son talent d'écrivain au service du turfiste de mauvaise foi qui s'est appauvri en jouant une forte somme sur la victoire de Reasy Cash. Que nous dit l'écrivain turfiste ? " Royal Dream courait pour la première fois de sa vie sans fers. Et c'est ce qui l'a fait passer du statut de très bon cheval au statut de crack. Ready Cash, quant à lui, n'a jamais couru pieds nus. Philippe Allaire, son propriétaire entraîneur, ne l'a tenté qu'une fois, lors du premier Prix d'Amérique de Ready Cash, à l'âge de cinq ans, et c'est ce qui lui a probablement coûté la victoire. Ready Cash est un cheval qui a besoin de ses fers (on parle de fers des antérieurs, les seuls qui comptent véritablement en l'occurrence). Depuis ce désastre, le cheval a toujours couru avec ses fers. Et dimanche, on peut penser après la défaite que c'est ce qui l'a empêché de passer du statut de crack au statut de quoi... ? Qu'est-ce qu'il y a au-dessus de crack ?" Je réponds : "Si Ready Cash ne peut pas courir sans fers, tant pis pour lui !" C'est un peu comme si Usain Bolt obligeait ses concurrents à courir pieds nus parce que mettre des chaussures l'handicaperait. Royal Dream a gagné à la régulière, cela ne fait aucun doute. Quant au turfiste, il n'a pas été trompé.. Christophe Donner aurait-il joué tous ses droits d'auteur sur Ready Cash ? Ca ne manquerait pas de panache.

Commenter cet article