Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
uneviedeturfiste.overblog.com

Petit turfiste qui aime se faire peur.

Le poker en ligne a ruiné sa vie

Publié le 26 Avril 2013

Il s'est mis à jouer aux cartes sur Internet et a été pris dans l'engrenage. Ce chef d'entreprise assume, mais affirme que sa dépendance a mal été prise en compte.

L'Autorité de régulation des jeux en ligne propose d'imposer une limitation de la publicité aux opérateurs et de simplifier la procédure permettant à un joueur excessif de se faire interdire l'accès aux sites. (LP/Juliette Mach.)

C'est une longue descente aux enfers. Un enfer aux allures de tapis vert, qui a débuté en juin 2010, lorsque Pierre*, un chef d'entreprise originaire du Nord, a découvert le poker sur Internet au moment de sa légalisation en France. Depuis, au fil de soirées qui lui ont coûté jusqu'à 20 000 €, ce père de 5 enfants dit avoir perdu près de 400 000 € en un peu moins de deux ans, quand l'ensemble de ses parties lui en a rapporté seulement... 7 000.

Désormais ruiné, il est pris en charge dans un centre d'addictologie et tente de comprendre comment il a sombré dans cette spirale infernale. « J'ai rapidement perdu le contrôle, se souvient-il. En à peine trois ou quatre mois, j'avais multiplié les dérapages mais j'ai longtemps continué à me croire invincible. » Dans de rares moments de lucidité, le même ne cessait de se dire : « Demain, j'arrête »... avant de repiquer au jeu. Pourtant, Pierre explique avoir voulu se faire interdire de jeu sur la vingtaine de sites qu'il fréquentait avec assiduité, ce que permet le dispositif de « jeu responsable » chapeauté par l'Arjel, autorité de régulation des jeux en ligne.

Ils n'arrêtaient pas de me relancer avec des publicités vantant de super bonus"

« Au fil du temps, j'ai réussi à me faire exclure pour une durée de trois ans de la plupart des platesformes », constate-t-il. Mais trois d'entre elles ont tout de même fait de la résistance, à commencer par le site de poker exploité par le PMU. Rien que sur ce dernier, Pierre estime avoir « dépensé » entre 100 000 € et 150 000 €. Plus grave, ce joueur conscient de son addiction explique que, dès mi-2011, il a clôturé un premier compte sur le site du PMU. Problème : il rechute et, contre toute attente, le PMU l'autorise à en rouvrir un dans le même temps, dont il finit par demander la fermeture en mars dernier, avant de pouvoir en créer un nouveau... cinq jours plus tard. « Ils n'arrêtaient pas de me relancer avec des publicités vantant de super bonus, soupire Pierre. C'est comme mettre une bouteille devant un alcoolique. » « Le PMU ne respecte pas les préconisations de l'Arjel en matière de jeu responsable, s'agace l'avocat de Pierre, Me Emmanuel Ludot. Quand vous êtes face à un joueur comme mon client, qui a perdu toute notion de morale au point de se servir de la carte bleue de son fils, cela ne pardonne pas. » Il y a une semaine, l'avocat a écrit au PMU, lui demandant à la fois l'historique du compte de Pierre mais aussi celui des joueurs l'ayant « plumé », joueurs qu'il soupçonne de s'être entendus entre eux. « Les dés sont pipés, assure Pierre. Sur les tables élevées, des gens attendent parfois toute la journée et semblent disposer de fonds illimités. » « Nous attaquerons en justice prochainement pour tenter de récupérer une partie des sommes », anticipe Me Ludot. Du côté du PMU, on nie formellement toute collusion. « C'est le principe du fish & shark, décrit un porte-parole. Il y a les petits poissons, et les vrais requins, meilleurs que les autres, qui en profitent. » Sur la nonsuppression des comptes de Pierre, l'opérateur se dit un peu circonspect : « Il n'a fait que des demandes d'exclusion temporaire et avait un ratio gains/pertes dans la moyenne de la clientèle. » Manière de dire pour le PMU que Pierre était difficilement repérable. Pierre, lui, tente de reprendre pied. « Je me sens coupable. J'ai mis tous mes proches dans la m... Ma société, elle, va déposer le bilan. » Avec 40 licenciements à la clé.

Commenter cet article

free cloud storage 16/01/2014 08:14

Nowadays online card gaming is a common thing that people used to play! Most of them had a story of loss due to this online card playing! We should consider this scenario in serious otherwise it will spoil our younger generations! Government should ban these sorts of online card gaming sites!