Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
uneviedeturfiste.overblog.com

Petit turfiste qui aime se faire peur.

Plutôt qu'aller voir Turf, je vais faire cinq spots

Publié le 19 Février 2013

 Selon un critique cinéma (voir lien), il y a sept raisons pour ne pas avoir le film Turf. Je vais sans doute suivre son conseil mais, sans avoir vu ce « navet », je ne suis pasd’accord avec toutes ses analyses. Il nous dit : « Le turf n’est pas sexy … il est courageux de s'attaquer à un sujet aussi rédhibitoire, d'autant que le cinéaste ne s'en sort pas si mal et que l'on sent bien qu'il a sué toutes les gouttes de son corps pour retranscrire avec le plus d'authenticité possible l'atmosphère de pastis et de tabac froid qui enivre les pronostiqueurs de bistrots ». Bon, pour le tabac froid, rappelons-lui qu’il y a bien longtemps que l’on ne fume plus dans les bistrots. Quant à la « la subite dépression qui s'empare des téléspectateurs au moment des résultats des courses entre la météo et le film du soir », là, c’est vraiment nous prendre pour des arriérés. On a appris à se connecter sur Internet, et peut être même bien avant lui. Cette analyse est néanmoins intéressante tant elle démontre que les clichés ont la vie dure : les turfistes ont toujours une aussi mauvaise image qui a, visiblement, été renforcée par ce film. C’est dommage : Fabien Onteniente avait bien réussi à revaloriser l’image du camping avec des personnages moins beaufs qu’ils ne voulaient bien le laisser paraitre. Si ce critique de cinéma a toujours une aussi mauvaise image des turfistes, c’est bien parce que le réalisateur « n’a pas sué avec toutes les gouttes de son corps » pour aller à la rencontre de turfistes. Il ne s’est pas sans doute rendu souvent dans des hippodromes pour entendre la clameur qui monte, pour apprécier la concentration du parieur quand il remplit son ticket. Là, il aurait compris que le « turf est sexy ». Quoi de plus excitant que de vivre la même joie que le jockey sur lequel on a parié, debout sur ses étriers après une victoire obtenue à l’arrachée ? Conclusion : les 10 euros qui auraient pu finir dans la caisse d’un cinéma seront réinvestis dans la course du quinté du jour. Ca fait quand même cinq spots.

Commenter cet article